En période de salon du livre jeunesse à Montreuil, petit retour en arrière (1954) avec les conseils prodigués par Menie Grégoire sur la bibliothèque des enfants dans le magazine Maison Française.

Elle écrivait en introduction: "... rien n'est à la fois plus facile et plus difficile que de la constituer: car le choix est considérable, donc forcément inégal...". Pour mémoire, l'ensemble (y compris la littérature enfantine) des dépôts légaux avoisinait les 15 000 titres en 1954 quand ils sont aujourd'hui de 12 000 uniquement pour la littérature jeunesse. Il suffit de se rendre au salon pour envisager à quel point le choix est vaste...

bibliotheque_des_enfants_maison_fran_aise_avril__1954

bibliotheque_des_enfants_maison_fran_aise_avril__1954_page2

bibliotheque_des_enfants_maison_fran_aise_avril__1954_page_3_partielle

bibliotheque_des_enfants_maison_fran_aise_avril__1954_page_4_partielle

bibliotheque_des_enfants_maison_fran_aise_avril__1954_page5

Coll. pers. Maison française. Avril 1954. Cliquez pour agrandir.

"Si petite que soit une chambre d'enfants, les livres y tiennent toujours: leurs supports s'adaptent à toutes les conditions de places possibles. Pour le choisir, il faut seulement tenir compte de quatre conditions spécialement importantes pour la bibliothèque des enfants:

  1. Cette bibliothèque croît et se transforme avec l'âge et les goûts de l'enfant. Il faudra l'agrandir périodiquement à moins de jeter les vieux livres, le principe des "éléments" est donc de beaucoup préférable.
  2. Les formats très divers nécessitent une organisation mobile, avec casiers transformables, tant en hauteur qu'en largeur.
  3. L'enfant le plus soigneux a toujours quelques livres en mauvais état dont l'aspect déshonore un rayon ouvert. Il est donc souhaitable de posséder quelques casiers fermés.
  4. L'enfant doit pouvoir prendre et ranger ses livres sans difficulté sous peine d'être découragé. Il doit les trouver à porter de sa main, sans obstacle ni escalade."